Historique

Tout débute en 1983 avec l’ouverture d’un petit atelier d’artisanat du cuir. Le manque de place et de moyens pour un parc de machines donne le ton dès le début. La volonté est d’explorer les techniques purement manuelles du travail du cuir d’avant la révolution industrielle. La curiosité pousse l’artisan Serge Volken à explorer diverses sources et de visiter plusieurs ateliers en Europe et aux Etats-Unis. La rencontre avec celle qui deviendra son épouse en 1991 donnera une perspective plus académique à ses projets, décidément tournés vers le passé. Ensemble, ils ont reconnu la nécessité de faire revivre des techniques et des tours de mains tombés dans l’oubli pour préserver le patrimoine immatériel du savoir faire.

icon - 1983


icon - 1993

Le couple Marquita et Serge Volken se spécialise dans l’archéologie du cuir après d’intenses études et plusieurs stages aux Pays-Bas. En 1993 Ils fondent le centre de calcéologie et cuirs anciens GENTLE CRAFT, qui réussit en peu de temps à attirer l’attention des services archéologiques nationaux et d’instituts internationaux. La spécificité du domaine fait d’eux des références incontournables dans le domaine de l’archéologie et de la conservation des cuirs anciens.


Le Musée fut crée pour les dix ans de ce centre d’études très pointues et uniques en Europe. L’intention fut de partager avec le public ce trésor de connaissances et de le transmettre. Il est pour l’instant entièrement financé par le couple Volken, dont le revenu provient de divers mandats d’institutions publiques. Ces revenus représentent à peine les deux tiers d’un salaire pour le temps investi dans les recherches ; une partie du temps investi est consacré à la recherche fondamentale, une autre à animer et transmettre librement.

icon - 2003


icon - 2103

À l’occasion des 10 ans du Musée de la Chaussure, une association de soutien s’est constituée : l’association du musée de la chaussure ou « AdMC ». Suivant l’exemple de remise en valeur du quartier du Rôtillon, l’association se propose d’offrir un nouveau dynamisme au musée à travers le projet “peau neuve 2014“. L’AdMC cherche actuellement des moyens de soutien pour faire perdurer ce petit joyau qui représente une attraction permanente pour son quartier et sa ville.